Les arriérés pédagogiques

Dans le dernier numéro de la Revista Iberoamericana do Patrimônio Historico-Educativo, consacré à L’école et les maladies dans le monde (XIXe-XXe) et dirigé par Séverine Parayre, Bernard Andrieu signe un article sur les recherches de Binet sur les arriérés pédagogiques. Son article, intitulé Arrièrés Pédagogiques: naissance de l’élève capacitaire dans les dernières recherches de Binet dans les écoles parisiennes en 1908-1910, présente les travaux que Binet mène en collaboration avec Simon et Vaney dans les écoles parisiennes afin d’analyser les enjeux épistémologiques de la définition de ce que l’auteur nomme l’ « enfant capacitaire » .

Résumé L’élève capacitaire est autant celui qui pathologiquement manifesterait des carences et des déficits neurocognitifs que Binet et Simon décrivent comme un enfant anormal mais concerne aussi avec Vaney et les commissions pédagogique de la Société Binet-Simon les classes ordinaires dans lesquelles les différences de niveau d’intelligence ne sont pas réalisés. Epistémologiquement le projet de Binet avec d’une part le psychiatre Théodore Simon et d’autre part avec le directeur d’école Victor Vaney est double: – L’éducabilité peut être comprise dans une classification psychiatrique qui, depuis Belhomme jusqu’à Bourneville, propose une graduation dans les capacités d’apprentissage en délimitant les possibilités d’apprentissage, ce que nous appelons le niveau capacitaire de l’élève dès la petit école de Bourneville; – Alfred Binet travaillant avec Victor Vaney au laboratoire de l’école de la Grange aux Belles mais aussi dans les autres écoles parisiennes via les autorisations obtenues auprès de l’inspecteur Belot pour enquêter comme nous le montrons dans ces  archives auprès des arriérés pédagogiques des classes ordinaires.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *