Les méthodes d’interrogatoire de Binet dans les asiles

Le dernier numéro de L’évolution psychiatrique accueille un article de Loig Le Sonn sur les méthodes d’interrogatoire de Binet dans les asiles. Il y étudie, dans une perspective critique,  les techniques d’investigation de Binet pour en dénoncer la violence tant physique que psychologique. Il entend ainsi démontrer que Binet s’inscrit dans une histoire de la psychiatrie, mais aussi de la psychologie sociale marquée par cette violence intrinséque et reposant sur la manipulation consciente des sujets d’expérimentation.

Le test d’intelligence Binet-Simon dans les asiles (1898–1908). L’invention d’une nouvelle pratique d’interrogatoire

Résumé

Objectifs

La présente étude explore les modes d’interrogatoire utilisés par Alfred Binet et Théodore Simon au cours d’épreuves réalisées sur des adolescents et des adultes des asiles de Vaucluse et de Sainte-Anne durant les années 1900.

Méthode

L’interaction expérimentale est ici placée au cœur de l’analyse, à travers les dialogues retranscrits par Binet avec ses sujets d’expérience. La reconstitution historique examine tous les aspects du protocole expérimental (le comportement de l’enquêteur, l’institution visitée, le protocole et la passation des épreuves, le choix des instruments et des sujets d’expérience, les stéréotypes, les hypothèses et l’interprétation des données) sans négliger la spécificité du contexte asilaire.

Résultats

Les violences physiques et les manipulations psychologiques qu’infligea Alfred Binet aux adolescents et aux adultes de l’Asile Sainte-Anne lèvent le voile sur les écarts de comportement d’un expérimentateur averti vis-à-vis d’un public affaibli captif d’une institution totale. Au-delà du dépistage des facultés des enfants, A. Binet induisait volontairement au cours de ses visites à l’asile une relation de coercition et de subordination qu’il poussa jusqu’à ses limites devant des enfants, des adolescents et des adultes sans défense. Dans cette perspective, la contribution d’A. Binet et de T. Simon à la pédopsychiatrie est à chercher du côté de la psychologie sociale des personnalités et non seulement du seul point de vue de la psychométrie de l’intelligence.

Discussion

La description dense des modes d’interrogatoire permet d’interroger les fonctions sociales de la relation expérimentale, un dispositif d’acquisition de savoir fondé sur l’assujettissement des patients internés.

Conclusion

Rupture de réciprocité, réification d’autrui et abus d’autorité sont les principales manifestations de la relation d’expérimentation conduite par Alfred Binet à l’asile.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *