Charcot et Inaudi

EYHP leaflet 2015-page-001Dans le premier numéro de la nouvelle revue européenne d’histoire de la psychologie European Yearbook of the History of Psychology, Serge Nicolas publie, en collaboration avec Alessandro Guida, un article à propos des recherches de Jean-Martin Charcot sur le calculateur prodige Inaudi (que Binet poursuivra et approfondira). l’article est est accompagné d’un texte inédit de Charcot de 1892 intitulé « Procédés psychiques de fixation et de réviviscence des chiffres chez le calculateur Jacques Inaudi ».

Charcot and the Mental Calculator Jacques Inaudi
Serge Nicolas (Paris Descartes University) & Alessandro Guida (University of Haute Bretagne,
France)

Les filiales Binet de Lyon et de l’Ain

LSDLE_482_L204Dans le dernier numéro de la revue Les sciences de l’éducation – pour l’ère nouvelle, consacré à l’observation et l’orientation de l’enfant et dirigé par Laurent Gutierrez, Frédéric MOLE et Jean-Yves SEGUY présentent un article intitulé « Une psychologie scientifique pour les instituteurs ? L’exemple des filiales Binet de Lyon et de l’Ain (1910 – 1928) » dont voici le résumé :

Cet article montre comment, au sein des filiales de Lyon et de l’Ain de la Société Binet, s’est posée la question du rôle de la psychologie dans l’exercice du métier d’instituteur. Les instituteurs n’ont pas vocation à devenir des psychologues, mais ils pourraient prendre en compte certains apports de la psychologie expérimentale dans l’enseignement lui‐même et dans l’identification des aptitudes des élèves. Les théoriciens lyonnais Chabot et Locard cherchent ainsi à montrer que le regard scientifique est compatible avec le regard singulier de l’enseignant. Pour les instituteurs syndicalistes – qui mettent en œuvre la filiale de l’Ain –, un enseignement fondé scientifiquement devrait susciter un nouvel essor de l’engagement syndicaliste et renforcer l’ambition démocratique de l’école.

Binet et la graphologie

APYSerge Nicolas a publié, en collaboration avec B. Andrieu, R. Bo Sanitioso, R. Vincent, D. J. Murray, un article sur Binet et la graphologie dans le dernier numéro de l’Année psychologique.

Alfred Binet and Crépieux-Jamin: Can Intelligence be measured scientifically by Graphology?

On n’a pas assez souligné qu’Alfred Binet (1857-1911), qui a été avocat au barreau de Paris entre 1878 et 1884, a toujours été très intéressé par les questions d’expertise judiciaire en général et par l’analyse graphologique de l’écriture manuelle en particulier. En France, l’intérêt du public pour la graphologie va être mis en lumière dans le domaine judiciaire lors de l’affaire Dreyfus (1894-1895). Binet, devenu un psychologue expérimentaliste de renom, va cependant considérer dans un premier temps que la graphologie n’est qu’une pseudo-science qui ne peut apporter aucun concours à la justice parce qu’elle n’a pas montré sa fiabilité au plan scientifique. Cette condamnation ne sera cependant pas définitive, car au début des années 1900 Binet va être de plus en plus attiré par les applications de la psychologie scientifique. Il décide ainsi de tester le caractère scientifique de la graphologie en s’adressant à des professionnels avec qui il va collaborer étroitement, le plus célèbre d’entre eux étant Jules Crépieux-Jamin (1859-1940). Ce changement d’opinion de Binet est dû à l’intérêt qu’il va porter à la question de la psychologie individuelle et à son implication dans la Société Libre pour l’Étude Psychologique de l’Enfant (SLEPE) qui va mettre en place une commission de graphologie. Intéressé par l’étude scientifique de l’intelligence, il va collaborer à partir de 1902 au plan expérimental avec Crépieux-Jamin dans le but d’étudier les signes extérieurs et objectifs de l’intelligence dans la graphologie. Il publia en 1906 un ouvrage intéressant à ce propos. Dans cet article nous proposons 1. une analyse contextuelle de l’intérêt de Binet pour la graphologie, 2. une revue de ses multiples travaux sur ce thème, 3. une analyse de la réception de l’ouvrage de Binet sur la graphologie. Ses travaux sur la graphologie constituent un exemple typique de l’approche scientifique que Binet défend en psychologie : étudier en détail le comportement de quelques sujets d’exception.)

Archives et article Binet dans R&E

12_r_e_image_d_accroche-small250Dans les deux derniers numéros de la revue Recherches & éducations (11 et 12)  parus récemment, Bernard Andrieu présente deux fragments d’archives extraits du fonds de la Société Binet (ici et ici). En plus d’une rapide introduction, ces documents sont retranscrits et accessibles en version numérisée.

Le numéro 11 publie également un article de Loig Le Sonn intitulé « L’aimant, le transfert et la polarisation.Les manœuvres d’hypnotisation à la Salpêtrière par Alfred Binet et Charles Féré ».

Échos d’Inaudi

2012-01-17-jacques-inaudiNotre collègue Serge Nicolas publie dans le dernier numéro d’History of Psychology un article, écrit en collaboration avec Jeremy Burman et Allessandro Guida, consacré aux recherches d’Alfred Binet sur le calculateur prodige Inaudi.

 

Hearing the inaudible experimental subject: Echoes of Inaudi, Binet’s calculating prodigy.

Historians of psychology have traditionally focused on ideas (intellectual history), the “great men” who produced them (an older style of biography sometimes called “hagiography”), or—more recently—the influence of the contexts that shaped them (social and cultural history). A still more recent approach is to bring in those invisible subjects whose experiences have previously been ignored, most often through histories focusing on the discipline’s forgotten women or minority contributors: “history from below” (subaltern history). A variation on this was popularized in the history of psychiatry (viz., “patient voices”) and has since been carried into the history of psychology (e.g., “feminist voices”). The latest innovation is to focus on what Jill Morawski has referred to as “the discipline’s experimental subjects.” (These are the collective done-to, rather than the doers, of psychological research.) This history is one of those: an attempt to look behind Alfred Binet to find an influence that shaped his work. The purpose is thus to “give voice” to this unheard-from subject—the until-now inaudible Jacques Inaudi (including excerpts from newspaper interviews and translations from his recently discovered autobiography)—and at the same time advance Morawski’s historiographical project. We then get a glimpse of what it was like to be a child prodigy in France in the 1880s, as well as what securing scientific patrons could do for one’s prospects. By focusing specifically on Binet’s unheard-from experimental subject, we are also afforded new perspectives of the history of late-19th century French psychology (reflecting another emerging interest, “international history”), and we gain new insights into the prehistory of contemporary Binet-style intelligence testing.

L’Institut de psychologie et l’héritage d’Henri Piéron

Appareil-de-mesure-de-BinetL’Institut de psychologie et l’héritage d’Henri Piéron

Colloque organisé par l’Institut de Psychologie et la Bibliothèque Henri Piéron, à l’occasion du cinquantenaire de la mort d’Henri Piéron

 

Le jeudi 11 décembre 2014
Salle des Conseils
Institut de Psychologie
71 rue Edouard Vaillant – 92100 Boulogne-Billancourt

PROGRAMME

Matin : histoire institutionnelle et patrimoine sous la présidence de Françoise PAROT (Professeur émérite, Institut de Psychologie/CERMES3)
9h30 : Ouverture du Colloque par le Président Frédéric DARDEL
9h40 : Quelques mots d’Ewa DROZDA, Directrice de l’UFR Institut de Psychologie
9h45 : L’histoire de l’Institut de Psychologie à partir des archives des psychologues, Thérèse CHARMASSON, (Conservateur aux Archives Nationales/ CRHST).
10h30 : L’héritage documentaire et bibliographique, Jean GUILLEMAIN (Conservateur de la Bibliothèque Henri Piéron)
11h15 : Pause-café
11h30 : Visite de l’exposition des instruments légués par Binet et Piéron et des documents et archives de la Bibliothèque

Après-midi : l’enseignement et la recherche sous la présidence de Jean GUILLEMAIN (Bibliothèque Henri Piéron)
14h : Que reste-t-il du projet scientifique de Piéron ? Françoise PAROT (Institut de Psychologie/CERMES3) ; 14h30 : discussion
14h45 : Un disciple d’Édouard Toulouse : Henri Piéron, Michel HUTEAU  (professeur honoraire au CNAM – Psychologie) ; 15h15 : discussion
15h30 : Pause café
15h45 : L’Année psychologique, Serge NICOLAS (Institut de Psychologie) ; 16h15 : Discussion
17h : Clôture du colloque

La contribution d’Henri Piéron à l’édification de la psychologie scientifique

b021285La contribution d’Henri Piéron à l’édification de la psychologie scientifique et de l’orientation professionnelle

 

Colloque international en hommage à Henri Piéron (1881-1964) à l’occasion du cinquantenaire de sa disparition

INETOP – CNAM (41, rue Gay Lussac, 75 005 Paris) Jeudi 27 et vendredi 28 novembre 2014

 

Jeudi 27 novembre 2014

9h30. Accueil & café

10h. Ouverture Régis Ouvrier-Bonnaz, GREHTO, CRTD, CNAM Pierre Falzon, Directeur du CRTD Dominique Hocquard, Président d’ACOP-France

10h30. Conférences inaugurales

Henri Piéron et la psychologie Françoise Parot. Professeur de psychologie. Université de Paris Descartes

L’orientation professionnelle selon Henri Piéron, une utopie ? Michel Huteau. Professeur émérite de psychologie. CNAM

11h. Le champ de la psychologie appliquée : orientation professionnelle et psychotechnique Président de séance : Jérôme Martin

Henri Piéron et Marcel Mauss (1923-1924) : actualité d’une confrontation Bernard Prot. Maître de conférences. INETOP-CNAM. Centre de recherche sur le travail et le développement (CRTD).

La prédictibilité de l’efficacité entre aptitudes, types et notes. L’orientation professionnelle, un débat fondateur de la psychologie différentielle Marco Saraceno. Docteur en Sociologie. Université de Paris-Ouest Nanterre. Laboratoire IDHE

Henri Piéron et les résultats des premières études docimologiques (dès les années 1930) : quelle pertinence au début du XXIème siècle ? Philippe Chartier. Maître de conférences INETOP-CNAM. Equipe de psychologie de l’orientation. Centre de recherche sur le travail et le développement (CRTD).

12h30. Déjeuner

14h. Piéron, de la psychologie aux neurosciences en passant par la physiologie Président de séance : Serge Blanchard

Le garde-frontière de la psychologie. Henri Piéron et la métapsychie Renaud Evrard. Psychologue, docteur en psychologie. Université de Strasbourg. Membre associé de l’EA 3071.

Henri Piéron, élève et digne successeur d’Alfred Binet ? Alexandre Klein. Chercheur postdoctoral. Université d’Ottawa

La rhétorique de l’histoire : Henri Piéron, historien et archiviste de la psychologieJérôme Martin. Docteur en histoire, professeur d’histoire-géographie. Chargé de cours. Université de Rouen

15h30. Pause café

16h. Piéron et l’éducation Président de séance : Dominique Ottavi

Henri Piéron : un militant de la réforme de l’enseignement ? Laurent Gutierrez. Maître de conférences en Sciences de l’éducation. Université de Rouen. Laboratoire CIVIIC

Henri Piéron, auteur du premier « Dictionnaire amoureux » de la psychologie (scientifique) Francis Danvers. Professeur en Sciences de l’éducation. Université de Lille 3 (Villeneuve d’Ascq). UFR DECCID. Laboratoire PROFEOR-CIREL

Henri Piéron et la difficile légitimation de l’extension du rôle des conseillers d’orientation professionnelle dans l’enseignement secondaire à partir des années 1950Paul Lehner. Doctorant en Science politique. ATER. Université Paris-Ouest Nanterre. Laboratoire GAP.

17h30. Fin

 

Vendredi 28 novembre 2014

8h30. Accueil & café

9h. Henri Piéron : figure internationale de la psychologie (1) Président de séance : Pierre Roche

La correspondance d’Henri Piéron et la Belgique : éclairages sur les espaces et les réseaux d’Henri Piéron et de son influence sur l’évolution de la psychologie belge Sylvain Wagnon. Maître de Conférences HDR en Sciences de l’éducation. Université de Montpellier 2. LIRDEF

Henri Piéron dans son rapport avec la psychologie espagnole appliquée pendant les premières décennies du XXe siècle Ángel C. Moreu. Profesor Titular. Universitat de Barcelona

« Ah ce sommeil ! ». Les relations de travail et d’amitié entre Edouard Claparède et Henri Piéron d’après leur correspondance (1903-1940) Martine Ruchat. Professeur à l’Université de Genève

10h30. Pause café

11h. Henri Piéron : figure internationale de la psychologie (2) Président de séance : Laurent Gutierrez

Reception and forgetting of Henri Pieron and French experimental and applied psychology in the scientific culture of the Psychology Programs in Argentina María Andrea Piñeda. Professor of History of the Psychology at the National Council of Scientific Research (CONICET). Director of the Museum of the History of Psychology at the Faculty of Psychology, National University of San Luis (FaPsi UNSL), Argentina.

L’oeuvre d’Henri Piéron en Italie dans les pages de la ‘Rivista di Psicologia’ (1906-1936) Glauco Ceccarelli. Professeur associé d’Histoire de la psychologie et de Psychologie générale. Délégué du Recteur pour l’Orientation aux études universitaires. Département de Sciences de l’Homme. Université de Urbino “Carlo Bo” (Italie).

La psychologie brésilienne sous influence ? L’apport d’Henri Piéron dans le développement de la psychologie au Brésil (années 1920 – années 1940) Carolina S. Bandeira de Melo. Doctorante à l’EHESS et à l’Universidade Federal de Minas Gerais (Brésil) & Regina Helena de Freitas Campos. Professeur de psychologie. Universidade Federal de Minas Gerais (Brésil).

12h30. Synthèse Jean-Luc Bernaud, CNAM

13h. Fin

Binet et la science du témoignage

APYLe dernier numéro de l’Année psychologique accueille un article de Serge Nicolas sur la fondation par Alfred Binet d’une science du témoignage. L’article revient sur les premières réflexions de Binet à ce sujet dans son ouvrage sur  la Suggestibilité, puis sur la reprise du problème en 1905 dans un article fondateur, dont une traduction anglaise est également fournie en annexe.

La psychologie individuelle d’Alfred Binet Victor Henri

APY114_01Le numéro de mars 2014 de l’Année psychologique publiait un article de Serge Nicolas sur le programme de psychologie individuelle d’Alfred Binet et Victor Henri. Cet article fournit un examen des travaux de Binet entre 1892 et 1903 dans le domaine de la psychologie individuelle ainsi qu’une traduction de l’article fondateur de Binet et Henri (1896) sur la psychologie individuelle afin que cette contribution importante puisse être portée à l’attention de la communauté anglophone.