Archives familiales

Dix ans après la parution du premier volume et sept ans après la parution du second parait finalement le troisième volume de la correspondance d’Alfred Binet, édité par Alexandre Klein. On y découvre tout d’abord les lettres familiales ainsi que de nombreuses photographies personnelles issues du fonds Alfred Binet de la BNF. La seconde partie reproduit les échanges entre Théodore Simon, qui répond au nom de la famille Binet, et le psychologue américain Henry H. Goddard autour de la traduction des tests de Binet aux États-Unis. L’ensemble nous offre une plongée inédite dans l’intimité d’Alfred Binet ainsi que dans les tractations qui ont conduit son nom à être internationalement connu.
Correspondance d’Alfred Binet. Archives familiales (1883-1916)

 

Édition, introduction et notes d’Alexandre Klein

Préface Guy Avanzini

Broché – format : 13,5 x 21,5 cm

31 janvier 2018 • 126 pages

ISBN : 978-2-343-13830-5

Cet ouvrage consacré à la correspondance d’Alfred Binet s’intéresse aux archives familiales. Il présente tout d’abord une série de lettres échangées entre les différents membres de la famille Binet entre 1883 et 1915. Il rassemble ensuite les échanges entre Théodore Simon (1873-1861) et le psychologue américain Henry H. Goddard (1866-1957) autour de la demande de traduction des travaux de Binet sur la mesure de l’intelligence, adressée dès 1911 par Goddard à Laure Binet (1857-1922), la femme du psychologue alors récemment décédé. Ce double corpus inédit nous permet d’aborder Alfred Binet sous un angle plus intime et personnel, mais aussi de retracer précisément la réception américaine de son oeuvre, qui fut la source du succès mondial de son test d’intelligence. Il nous montre surtout comment le savant mêlait sans difficulté ses vies personnelle et professionnelle, au point de rendre difficile leur dissociation. Enfin, ce volume nous offre, notamment grâce aux nombreuses photographies qui y sont reproduites, une immersion rare dans la vie quotidienne d’une famille bourgeoise du xixe siècle, avec ses drames, ses joies et ses solidarités.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.