Objets et pratiques des sciences de l’éducation

OBJECTS OF UNDERSTANDING: HISTORICAL PERSPECTIVES ON MATERIAL ARTEFACTS AND PRACTICES IN SCIENCE EDUCATION

Call for Papers

Europa-Universität Flensburg (Germany), 29 June – 3 July 2020

We would like to invite the submission of paper and poster abstracts for a five-day conference on the history of objects and practices in science education. Understanding the history of science education is essential if we want to understand the generation, reproduction and circulation of scientific knowledge, practices, practitioners, and objects.

While history of science education has moved from the periphery to the focus of history of science in recent decades, the central role of instruments, demonstrations and models in teaching has barely been explored. Particularly with respect to the analysis of scientists’ formation in different periods, the role of objects and of practices in laboratories appears to be crucial. Moreover, with respect to the political and social function that was ascribed to science, the role and purpose of objects in school science education needs a more thorough reflection.

In this conference, we want to discuss objects that were explicitly designed for the purpose of science education such as teaching demonstrations and students’ experiments, models and collections of specimens. Moreover, we want to address the relationship between teaching and research instruments and collections, and the practices associated with them. We explicitly want to bring together objects and practices from the different contexts and periods of science teaching in schools and technical training institutes, the formation of future scientists at universities, and teaching a general audience about and through science. Following the conference Learning by Doing hosted in 2009 at the University of Regensburg, we invite historians of science as well as scholars from neighboring fields such as material culture studies, history of education and science museums to present their work on the historical development and role of objects that were intended to represent, present and transfer knowledge within the scientific disciplines.

We invite proposals for presentation of individual papers of 20 minutes as well as posters. Please submit an abstract of no more than 250 words to OoU-conference@uni-flensburg.de. The deadline for submission of abstracts is 6 January 2020, notification about acceptance will be sent by 1 February 2020.

Organizers: Peter Heering, Europa-Universität Flensburg, Germany, and Roland Wittje, Indian Institute of Technology Madras, Chennai, India

The conference is sponsored by the Scientific Instrument Commission (SIC), the International History, Philosophy, and Science Teaching Group (IHPST), the International Committee for University Museums and Collections (UMAC) and Universeum, the European Academic Heritage Network

Binet et le premier test d’intelligence

L’historienne italienne des sciences Elisabetta Cicciola vient de faire paraitre un ouvrage (en italien) sur Alfred Binet et l’histoire du premier test d’intelligence. Tous les détails sur cette nouvelle publication sont à découvrir ci-dessous :

 

La scoperta dell’intelligenza. Alfred Binet e la storia del primo test

di Elisabetta Cicciola

Pagine Vere / 44
anno 2019
pagine 252
€ 15,00
ISBN 9788894947229

Alfred Binet è internazionalmente riconosciuto come il “padre” del primo test d’intelligenza e come il rappresentante francese più fedele dello sperimentalismo di laboratorio. Questo volume ricostruisce la nascita del primo e più famoso test d’intelligenza, utilizzando fonti primarie e le più aggiornate fonti secondarie. Ne emerge un quadro originale dell’opera di Binet anche in relazione al contesto socio-politico francese fra Ottocento e Novecento. Attraverso Binet è, infatti, possibile comprendere il rapporto fra scienza e società e il mandato politico della psicologia scientifica nel periodo della sua fondazione. Viene così messo in evidenza come l’uso fatto nel Novecento, soprattutto in America, del test d’intelligenza sia uno stravolgimento delle finalità per cui lo strumento nacque.

Elisabetta Cicciola – Laureata in Psicologia, è Dottore di ricerca in Storia della Scienza e Specialista in Paleografia, Diplomatica e Archivistica presso la Scuola Vaticana. E’ membro dell’European Society for the History of the Human Sciences (ESHHS) e della Società Italiana di Storia della Scienza. Si è perfezionata all’Université Paris Descartes, ha insegnato Storia della psicologia (a Firenze e a Roma) e Psicologia generale (a L’Aquila) ed è stata Assegnista di ricerca presso il Dipartimento di Psicologia Dinamica e Clinica dell’Università Sapienza di Roma. E’ autrice di saggi nazionali e internazionali sulla storia della psicologia con particolare riferimento alla ricostruzione del contesto del primo test d’intelligenza in Francia e sulla storia delle scienze umane in Italia, approfondendo autori come Sante De Sanctis, Vittorio Benussi, Giuseppe Sergi e ricostruendo l’ambiente laico-massonico che ha favorito lo sviluppo del metodo Montessori. Recentemente ha analizzato l’intreccio fra scienza e massoneria, a partire dagli originari legami con il milieu della Royal Society.

Alfred Binet : Histoire des instruments et psychologie expérimentale

Le nouveau Hors série de la revue Recherches & éducations est paru. Il contient les actes du colloque Alfred Binet, expérimentateur qui s’était déroulé en 2017 à la BNF.


Alfred Binet : Histoire des instruments et psychologie expérimentale

20 HS • 2019

Colloque BNF/ Société Binet-Simon

Sous la direction de Bernard Andrieu et Serge Nicolas

Binet, la télépathie et les rayons X

Dans le dernier numéro de la revue Recherches & éducations, Alexandre Klein publie une retranscription, annotée et introduite, d’un article oublié d’Alfred Binet sur les rayons X paru dans Le Temps le 27 janvier 1896 sous le titre « La photographie à travers corps opaque et la télépathie ». Dans cet article, Binet s’interroge sur cette découverte du Dr Röntgen et sur le problème de la vision à travers des corps opaques et la photographie des spectres.

Alfred Binet, les rayons X et les spirites. À propos d’un article oublié dans les pages du Temps.

Binet s’expose à l’Institut de psychologie

Serge Nicolas vient de dévoiler, dans le hall de l’Institut de psychologie de l’Université Paris Descartes à Boulogne-Billancourt, deux panneaux d’exposition retraçant le parcours de Binet à travers ses œuvres. Des exemplaires originaux des principales publications du psychologue sont ainsi présentés accompagnés d’explications sur leur contenu, leur portée ou leur origine. Une exposition à découvrir !

Théodore Simon et les infirmier.e.s psychiatriques

Le dernier numéro de la revue Recherche en soins infirmiers publie un article d’Alexandre Klein consacré au parcours de Théodore Simon et en particulier à son engagement pour la formation du personnel infirmier d’asile. À lire pour (re)découvrir la carrière et les réalisations oubliées de celui qui fut le président de notre Société pendant près de 50 ans.

Théodore Simon (1873-1961). Itinéraire d’un psychiatre engagé pour la professionnalisation des infirmiers et infirmières d’asile

Alexandre Klein

Recherche en soins infirmiers, 2018/4 (N° 135), pages 91 à 106


Célèbre pour avoir créé, avec le psychologue Alfred Binet (1857-1911), la fameuse Échelle métrique de l’intelligence, le psychiatre Théodore Simon (1873-1961) fut aussi, on le sait moins, un acteur central de la professionnalisation des infirmiers et infirmières d’asile en France. Depuis le manuel engagé qu’il publia en 1911 jusqu’à la revue, très explicitement intitulée « L’Infirmier Psychiatrique », qu’il créa en 1953, en passant par l’école spécialisée qu’il fonda puis dirigea de 1946 à 1957 à l’hôpital Maison Blanche de Neuilly-sur-Marne, Simon a œuvré durant toute sa carrière pour la reconnaissance et la formation de ceux qu’il voyait comme de véritables collaborateurs. C’est ce que nous montrerons dans cet article qui se propose, en revenant sur le parcours oublié de ce médecin d’asile militant, de mettre en lumière son engagement en faveur de la professionnalisation du personnel infirmier en psychiatrie.

La folie dans le théâtre de Binet

Alexandre Klein vient de faire paraître, dans un volume dirigé par Florence Fix sur les Représentations du corps souffrant (Octarès 2018), un article sur la folie dans le théâtre de Binet. Intitulé Nous sommes tous, plus ou moins, sur les frontières de la grande folie ». La représentation de l’aliénation dans le théâtre d’épouvante d’André de Lorde et Alfred Binet, cet article analyse sept des pièces auxquelles Binet et De Lorde ont collaborées (L’Obsession, Une Leçon à la Salpêtrière, L’Horrible expérience, L’Homme Mystérieux, Les Charcuteurs, Les Invisibles, Les Infernales ou Crime dans une maison de fous), afin de détailler les représentations de l’aliénation qui sont mises en jeu par les deux dramaturges.

À noter que Bernard Andrieu collabore également à ce volume, mais avec une contribution de philosophie du corps sur le malade immersif, sans lien avec Binet ni avec la Société.



Théodore Simon (1873-1961) : Promoteur de la psychopédagogie expérimentale à travers le monde

Dans le cadre du Deuxième colloque de la SFHSH, qui aura lieu à Paris du 26 au 28 septembre prochain, Laurent Gutierrez et Alexandre Klein organisent un symposium sur Théodore Simon, et plus particulièrement sur son œuvre psychopédagogique. Vous trouverez le programme de ce symposium ci-dessous :

 

Théodore Simon (1873-1961) : Promoteur de la psychopédagogie expérimentale à travers le monde

Symposium organisé par Laurent Gutierrez (Université Paris Nanterre) et Alexandre Klein (Université Laval)

 

Deuxième colloque de la SFHSH

Paris, vendredi 28 septembre 2018

Salle BS1_05

54 boulevard Raspail

10h00-12h45

Longtemps ignorée et jusqu’alors très peu étudiée, l’œuvre de Théodore Simon reste méconnue, au-delà de sa célèbre collaboration avec le psychologue Alfred Binet (1857-1911). Pourtant, ce médecin d’asile a eu une carrière importante, contribuant au développement tant de la psychiatrie infantile qu’à l’affirmation de la psychologie et de la pédagogie expérimentales, à la formation des infirmier(e)s et des enseignant(e)s ou à l’enseignement de la psychométrie et de l’anthropologie biologique. Savant et auteur prolifique, membre de nombreuses associations et créateur de plusieurs journaux scientifiques originaux, il a consacré sa vie à étudier, d’un point de vue expérimentale et organiciste, les mystères de l’âme humaine et à former celles et ceux qui se destinaient à les prendre en charge. Dans le cadre d’un projet de recherche visant à sortir son parcours et ses apports de l’oubli, nous nous proposons d’aborder dans ce symposium différents aspects de sa contribution au développement des sciences humaines, et plus particulièrement de la psychopédagogie.

Après une présentation des différentes facettes de cet auteur suivie d’une mise en perspective qu’offre l’étude de la carrière de Théodore Simon (L. Gutierrez et A. Klein), nous aborderons successivement ses travaux sur la  prise en charge des enfants arriérés mentaux (C. Dorison), sa conception de l’orientation scolaire (J. Martin), son engagement en faveur de la formation des enseignants (L. Gutierrez) et, enfin, sa contribution à l’installation et au développement des tests d’intelligence sur le continent américain (A. Klein et M. Vergnon). Nous pourrons ainsi préciser l’importance de sa contribution au champ, émergent dans le premier tiers du XXe siècle, d’une psychopédagogie allant de l’étude expérimentale des sujets humains à la formation de leurs futurs encadrants.

 

10h-10h30

Mise en perspective historique de l’œuvre de Théodore Simon

Laurent Gutierrez (Université Paris Nanterre) & Alexandre Klein (Université Laval)

 

10h30-11h

Théodore Simon et les enfants anormaux

Catherine Dorison (Université de Cergy-Pontoise)

 

11h-11h15

PAUSE

 

11h15-11h45

Théodore Simon et la question l’orientation scolaire

Jérôme Martin (CRTD-CNAM)

 

11h45-12h15

Théodore Simon et la formation des enseignants

Laurent Gutierrez (Université Paris Nanterre)

 

12h15-12h45

Théodore Simon et l’Échelle métrique de l’intelligence en Amérique du Nord

Alexandre Klein (Université Laval) et Marie Vergnon (Université de Caen Normandie)

 

.