Soutenance de thèse de Loig Le Sonn

Loig Le Sonn soutiendra, le 11 avril prochain, sa thèse de Doctorat en STAPS, spécialité Sciences du mouvement humain sur Alfred Binet intitulée « La femme, l’enfant et le fou. Les pratiques expérimentales d’Alfred Binet : dispositifs et sujets d’expérience ». la soutenance se déroulera le Lundi 11 Avril à 10 h 00 au laboratoire Techniques et Enjeux du Corps (Salle 2, 3ème étage -Université Paris Descartes, 1 rue Lacretelle 75015 PARIS) devant un jury composé de :

Bernard Andrieu, Professeur des Universités, Université Paris Descartes, directeur de la thèse.

Jacqueline Descarpentries, Maître de conférences HDR, Université Lille III, rattachée au laboratoire EXPERICE Paris 8 Vincennes, rapporteur.

Pascale Garnier, Professeure des Universités, Université Paris XIII, examinateur.

Serge Nicolas, Professeur des Universités, Université Paris Descartes, examinateur.

Olivier Sirost, Professeur des Universités, Université de Rouen, rapporteur.

Georges Vigarello, directeur d’études émérite à L’E.H.E.S.S, examinateur.

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes également conviés

Ci-dessous le résumé de la thèse :

Acteur-clef dans l’émergence de la psychologie universitaire en France, promoteur d’une œuvre au carrefour entre les sciences sociales et médicales, kaléidoscope des techniques d’observation et d’expérimentation de son temps, personnage au centre des controverses intellectuelles d’une époque, inventeur du test d’intelligence : l’importance décisive d’Alfred Binet dans la constitution du champ psychologique en France n’est plus à démontrer. Depuis l’ouvrage de référence de Theta Wolf publié en 1973, les études thématiques se sont multipliées sur des aspects précis de son œuvre. Des archives inédites ont été répertoriées et publiées. Une exploration d’ensemble des travaux du psychologue s’imposait à nouveau à travers un axe de recherche original, celui de la relation d’expérimentation. L’interaction expérimentale est ici placée au cœur de l’analyse, à travers les dialogues retranscrits par Binet avec ses sujets d’expérience et tous les éléments du contexte d’expérimentation : les institutions visitées, les lieux de passation des épreuves, les protocoles, les problématiques savantes et les hypothèses, le choix des instruments et des sujets d’expérience. En l’espace de trois décennies (1880-1911), il en ressort une trajectoire d’expérimentateur ponctuée par quatre paradigmes majeurs. Chaque dispositif méthodologique retenu (l’hypnose, la psychométrie, le test, l’interrogatoire psychiatrique) renvoie à des publics d’expérimentation distincts (des femmes hystériques, des sujets de laboratoire variés, des écoliers et enfin des internés) et des institutions hétérogènes (l’hôpital, le laboratoire, l’école primaire et enfin l’asile).

Une expérience d’esthésiométrie

imagesDans le dernier numéro du Bulletin de psychologie, Loig Le Sonn publie un article sur une étude expérimentale de la sensibilité tactile réalisée par Binet sur la domestique Marie Godard.

Le Sonn (Loïg).— Le psychologue Alfred Binet et la domestique Marie Godard. Un dispositif expérimental inédit pour mesurer la sensibilité tactile (1903), Bulletin de psychologie, Tome 69 (1), N°541, 2016, p. 47-61.
Résumé : Seconde domestique de la famille Balbiani et femme de ménage au laboratoire de psychologie physiologique de la Sorbonne, Marie Godard accepta de jouer le rôle de sujet d’expérience contre rémunération, à la demande expresse d’Alfred Binet, au cours de séances d’esthésiométrie réalisées à l’aide du compas de Weber, d’un écran opaque et d’un bandeau. Les travaux furent publiés en 1903 dans L’année psychologique. L’interaction qui liait Alfred Binet et Marie Godard offre un cas d’étude unique pour analyser en profondeur la dynamique des interactions entre l’expérimentateur et son sujet d’expérience, à travers toutes les étapes du protocole expérimental : la préparation des séances, leur déroulement et enfin le processus d’interprétation des données recueillies.

Nouvelle histoire de la psychologie

9782130633648Olivier Houdé, psychologue à la Sorbonne ( dans l’ancien laboratoire de Binet) et professeur à l’université Paris-Descartes publie un nouveau « Que-sais-je ? » sur l’histoire de la psychologie.

 

 

 

Histoire de la psychologie

Olivier Houdé

Broché: 128 pages
Editeur : Presses Universitaires de France – PUF (20 janvier 2016)
Collection : QUE SAIS-JE ?
Langue : Français
ISBN-13: 978-2130633648

D’où vient notre esprit ? Est-il divisé, mesurable, inné ou acquis ? Quels rapports entretient-il avec le cerveau ? Et avec Dieu ? Depuis deux millénaires, les penseurs se posent ces questions. C’est l’histoire de la psychologie, mêlée à celles de la philosophie et de la biologie.
De Platon, Aristote, saint Augustin et Montaigne… à Gall, Darwin, Fechner, Wundt, Ribot et James, Olivier Houdé nous raconte cette histoire, telle une petite encyclopédie de notre âme.
Table des matières
Chapitre I – L’Antiquité
I – Mythologie : Psyché, psychopompe, Œdipe
II – Platon : Idées innées et volonté de l’âme
III – Aristote : la science des syllogismes et l’empirisme
IV – Hérophile et Galien : la première localisation des fonctions supérieures du cerveau
V – Soigner les maladies de l’âme
VI – L’Antiquité non occidentale : psychologie indienne et bouddhisme
VII – De l’Antiquité au Moyen Âge : saint Augustin
Chapitre II – Le Moyen Âge
I – Vérités révélées, vérités raisonnées : foi et science dans la psychologie médiévale
II – Nominalisme, querelle des Universaux et « rasoir d’Occam »
III – Du Moyen Âge à la Renaissance
Chapitre III – De la Renaissance aux Lumières
I – La Renaissance : Montaigne, une psychologie de la tolérance contre le fanatisme religieux
II – Grand Siècle : Descartes et le cogito, Pascal et la persuasion
III – Le siècle des Lumières : empirisme, innéisme et raison pure
IV – Des Lumières au XIXe siècle
Chapitre IV – Les XIXe et XXe siècles
I – Vers la naissance d’une « psychologie officielle »
II – Les premiers laboratoires de psychologie et les pères fondateurs du XXe siècle

Décès Alain Lieury

220px-Lieury2010Fev10cSabNous apprenons avec une grande tristesse la mort récente d’Alain Lieury, professeur de psychologie cognitive à l’université Rennes 2, passionné d’histoire de la psychologie et spécialiste de Benjamin Bourdon, qui avait soutenu et suivi avec une grande gentillesse les recherches sur Binet et le travail de la Société. Nos pensées vont à sa famille et à ses proches.

Webdocumentaire Alfred Binet

Webdocumentaire Alfred Binet-page-001Alfred Binet. Naissance de la psychologie scientifique

Webdocumentaire

Co-écrit par Alexandre Klein et Philippe Thomine (qui en est également le réalisateur), sous la direction scientifique de Bernard Andrieu, le web-documentaire Alfred Binet. Naissance de la psychologie scientifique retrace la vie et l’œuvre du psychologue français à partir de documents d’archives et d’interventions de spécialistes d’histoire de la psychologie et de l’éducation.

alfredbinet.univ-lorraine.fr

Connu pour être le précurseur des tests de QI, le psychologue français Alfred Binet (1857-1911) a accompli une oeuvre beaucoup plus vaste. Pionnier de la psychologie scientifique, il a permis à cette discipline de s’émanciper de la philosophie et de la médecine, en osant utiliser, à l’aube du 20ème siècle, la méthode expérimentale pour étudier l’intelligence, la mémoire ou l’imagination.
Mais au-delà de ses études sur l’esprit humain, Binet fut également un savant prolifique qui se passionna pour la photographie, le théâtre, la littérature, la philosophie ou l’entomologie.
Le Webdocumentaire Alfred Binet. Naissance de la psychologie scientifique redonne vie à l’aventure intellectuelle et personnelle de cet homme attachant et en avance sur son temps. Il offre à tous la possibilité de (re)découvrir Alfred Binet, en choisissant son propre chemin parmi les documents d’archives et les témoignages des meilleurs spécialistes.

Avec des interventions de : Bernard Andrieu, Guy Avanzini, Georges Cognet, Flore Garcin-Marrou, Jacques Grégoire, Laurent Gutierrez, Alexandre Klein, Olivier Martin, Serge Nicolas.

Une production de l’Université de Lorraine, en partenariat avec l’UOH, la Société Binet-Simon et le LHSP Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS).