Soutenance de thèse de Loig Le Sonn

Loig Le Sonn soutiendra, le 11 avril prochain, sa thèse de Doctorat en STAPS, spécialité Sciences du mouvement humain sur Alfred Binet intitulée « La femme, l’enfant et le fou. Les pratiques expérimentales d’Alfred Binet : dispositifs et sujets d’expérience ». la soutenance se déroulera le Lundi 11 Avril à 10 h 00 au laboratoire Techniques et Enjeux du Corps (Salle 2, 3ème étage -Université Paris Descartes, 1 rue Lacretelle 75015 PARIS) devant un jury composé de :

Bernard Andrieu, Professeur des Universités, Université Paris Descartes, directeur de la thèse.

Jacqueline Descarpentries, Maître de conférences HDR, Université Lille III, rattachée au laboratoire EXPERICE Paris 8 Vincennes, rapporteur.

Pascale Garnier, Professeure des Universités, Université Paris XIII, examinateur.

Serge Nicolas, Professeur des Universités, Université Paris Descartes, examinateur.

Olivier Sirost, Professeur des Universités, Université de Rouen, rapporteur.

Georges Vigarello, directeur d’études émérite à L’E.H.E.S.S, examinateur.

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes également conviés

Ci-dessous le résumé de la thèse :

Acteur-clef dans l’émergence de la psychologie universitaire en France, promoteur d’une œuvre au carrefour entre les sciences sociales et médicales, kaléidoscope des techniques d’observation et d’expérimentation de son temps, personnage au centre des controverses intellectuelles d’une époque, inventeur du test d’intelligence : l’importance décisive d’Alfred Binet dans la constitution du champ psychologique en France n’est plus à démontrer. Depuis l’ouvrage de référence de Theta Wolf publié en 1973, les études thématiques se sont multipliées sur des aspects précis de son œuvre. Des archives inédites ont été répertoriées et publiées. Une exploration d’ensemble des travaux du psychologue s’imposait à nouveau à travers un axe de recherche original, celui de la relation d’expérimentation. L’interaction expérimentale est ici placée au cœur de l’analyse, à travers les dialogues retranscrits par Binet avec ses sujets d’expérience et tous les éléments du contexte d’expérimentation : les institutions visitées, les lieux de passation des épreuves, les protocoles, les problématiques savantes et les hypothèses, le choix des instruments et des sujets d’expérience. En l’espace de trois décennies (1880-1911), il en ressort une trajectoire d’expérimentateur ponctuée par quatre paradigmes majeurs. Chaque dispositif méthodologique retenu (l’hypnose, la psychométrie, le test, l’interrogatoire psychiatrique) renvoie à des publics d’expérimentation distincts (des femmes hystériques, des sujets de laboratoire variés, des écoliers et enfin des internés) et des institutions hétérogènes (l’hôpital, le laboratoire, l’école primaire et enfin l’asile).

Le corps nerveux des spectateurs

image.phpDans son dernier ouvrage intitulé Le corps nerveux des spectateurs, l’historienne Mireille Berton aborde à plusieurs reprises les travaux d’Alfred Binet, notamment ceux relatifs à la suggestion et à la psychologie de la prestidigitation. En replaçant ces études dans le contexte des interactions théoriques, pratiques et épistémologiques entre cinéma et sciences du psychisme autour de 1900, elle offre une perspective originale sur une partie des recherches de Binet.

 

Une expérience d’esthésiométrie

imagesDans le dernier numéro du Bulletin de psychologie, Loig Le Sonn publie un article sur une étude expérimentale de la sensibilité tactile réalisée par Binet sur la domestique Marie Godard.

Le Sonn (Loïg).— Le psychologue Alfred Binet et la domestique Marie Godard. Un dispositif expérimental inédit pour mesurer la sensibilité tactile (1903), Bulletin de psychologie, Tome 69 (1), N°541, 2016, p. 47-61.
Résumé : Seconde domestique de la famille Balbiani et femme de ménage au laboratoire de psychologie physiologique de la Sorbonne, Marie Godard accepta de jouer le rôle de sujet d’expérience contre rémunération, à la demande expresse d’Alfred Binet, au cours de séances d’esthésiométrie réalisées à l’aide du compas de Weber, d’un écran opaque et d’un bandeau. Les travaux furent publiés en 1903 dans L’année psychologique. L’interaction qui liait Alfred Binet et Marie Godard offre un cas d’étude unique pour analyser en profondeur la dynamique des interactions entre l’expérimentateur et son sujet d’expérience, à travers toutes les étapes du protocole expérimental : la préparation des séances, leur déroulement et enfin le processus d’interprétation des données recueillies.

L’entreprise intellectuelle de Théodule Ribot

Théodule_Armand_RibotL’entreprise intellectuelle de Théodule Ribot (1839-1916) et le roman des
origines de la psychologie française

Centre Alexandre Koyré, 27 rue Damesme 75013 Paris (5°étage)
Vendredi 18 Mars, de 14h. à 17h. 30

Présidents et modérateurs : Yvon Brès et Dominique Merllié (directeurs de la
Revue philosophique)

14h – Wolf Feuerhahn et Thibaud Trochu : Portraits de Théodule Ribot en correspondant

14h 20 – Régine Plas : Ribot et la « demi-métaphysique » de Schopenhauer

14h 40- Vincent Guillin : L’éthologie « à la française » : Mill, Ribot et les psychologues

15h-15h 30 – Discussion

15h 30-16h – Pause

16h. – Georges Vigarello : Ribot et le sens du corps

16h 20 – Jacqueline Carroy : L’inconscient et la vie affective selon Ribot

16h 40-17h 10 – Discussion

17h 10-17h 30 – Conclusion générale

Nouvelle histoire de la psychologie

9782130633648Olivier Houdé, psychologue à la Sorbonne ( dans l’ancien laboratoire de Binet) et professeur à l’université Paris-Descartes publie un nouveau « Que-sais-je ? » sur l’histoire de la psychologie.

 

 

 

Histoire de la psychologie

Olivier Houdé

Broché: 128 pages
Editeur : Presses Universitaires de France – PUF (20 janvier 2016)
Collection : QUE SAIS-JE ?
Langue : Français
ISBN-13: 978-2130633648

D’où vient notre esprit ? Est-il divisé, mesurable, inné ou acquis ? Quels rapports entretient-il avec le cerveau ? Et avec Dieu ? Depuis deux millénaires, les penseurs se posent ces questions. C’est l’histoire de la psychologie, mêlée à celles de la philosophie et de la biologie.
De Platon, Aristote, saint Augustin et Montaigne… à Gall, Darwin, Fechner, Wundt, Ribot et James, Olivier Houdé nous raconte cette histoire, telle une petite encyclopédie de notre âme.
Table des matières
Chapitre I – L’Antiquité
I – Mythologie : Psyché, psychopompe, Œdipe
II – Platon : Idées innées et volonté de l’âme
III – Aristote : la science des syllogismes et l’empirisme
IV – Hérophile et Galien : la première localisation des fonctions supérieures du cerveau
V – Soigner les maladies de l’âme
VI – L’Antiquité non occidentale : psychologie indienne et bouddhisme
VII – De l’Antiquité au Moyen Âge : saint Augustin
Chapitre II – Le Moyen Âge
I – Vérités révélées, vérités raisonnées : foi et science dans la psychologie médiévale
II – Nominalisme, querelle des Universaux et « rasoir d’Occam »
III – Du Moyen Âge à la Renaissance
Chapitre III – De la Renaissance aux Lumières
I – La Renaissance : Montaigne, une psychologie de la tolérance contre le fanatisme religieux
II – Grand Siècle : Descartes et le cogito, Pascal et la persuasion
III – Le siècle des Lumières : empirisme, innéisme et raison pure
IV – Des Lumières au XIXe siècle
Chapitre IV – Les XIXe et XXe siècles
I – Vers la naissance d’une « psychologie officielle »
II – Les premiers laboratoires de psychologie et les pères fondateurs du XXe siècle

Georges Dumas (1866-1946) au Brésil

220px-Georges_DumasDans le cadre du séminaire bimensuel « Psychologie, psychiatrie et psychanalyse : Histoires croisées », Marcia Consolim de l’Universidade Federal de São Paulo au Brésil interveidnra le vendredi 22 janvier 2016 à 14h sur le psychologue Georges Dumas  et son influence au Brésil.

Georges Dumas (1866-1946), psychologue et ambassadeur intellectuel au Brésil.

Marcia CONSOLIM

22 JANVIER 2016

Lieu du séminaire : Centre Alexandre Koyré, 27 rue Damesme 75013 Paris (5° étage). Métro Tolbiac : Ligne 7 – Bus 62 ou 47.

 

 

 

James McKeen Cattell

Le programme de psychologie objective de Wundt

Nora Binder, historienne à l’université de Constance publie une étude sur le programme de psychologie objective de Wilhelm Wundt (1832-1920), fondateur du premier laboratoire de psychologie expérimentale à Leipzig.

41QlKL9FQtL._SX350_BO1,204,203,200_Subjekte Im Experiment: Zu Wilhelm Wundts Programm Einer Objektiven Psychologie

Nora Binder

Relié: 154 pages
Editeur : Peter Lang Gmbh, Internationaler Verlag Der W (18 décembre 2015)
Langue : Allemand
ISBN-10: 3631661037
ISBN-13: 978-3631661031

Dieses Buch widmet sich der Experimentalpsychologie Wilhelm Wundts. Dieser etablierte 1879 das weltweit erste experimentalpsychologische Labor und gilt als Gründervater der wissenschaftlichen Psychologie. Er entwarf ein innovatives Forschungsprogramm, welches auf die Objektivierung psychologischer Selbstbeobachtung zielte. Die Autorin fragt nach dem Status des Subjekts in Wundts Experimentalpsychologie. Sie rekonstruiert die experimentelle Praxis der Introspektion und verortet diese im Spannungsfeld zeitgenössischer epistemischer Ideale. Damit wird ein Kernproblem der akademischen Psychologie zwischen 1880 und 1920 angesprochen – die hochkomplexe Frage, ob und wie sich in der experimentellen Selbstbeobachtung objektives Wissen über die Psyche des Subjekts gewinnen lässt.

Édouard Claparède

Claparede_RuchatL’historienne Martine Ruchat, qui travaille depuis plusieurs années déjà sur le sujet, a sorti récemment sa très attendue biographie d’Edouard Claparède. la première consacrée à ce psychologue suisse qui fut le fidèle ami et collègue de Binet.

Un ouvrage d’exception qui revient dans le détail sur la vie et l’œuvre tant psychologique que pédagogique de ce fondateur de la psychologie scientifique et des sciences de l’éducation.

ghgjhhj

hag

Édouard Claparède (1873-1940). À quoi sert l’éducation?

Martine Ruchat

Éditions Antipodes

2015, 392 pages, 37 chf, 29 €,

ISBN 978-2-88901-104-9

Selon le médecin et psychologue Édouard Claparède (1873-1940), l’école n’aurait fait aucun progrès depuis Jean-Jacques Rousseau!

Rédigée en grande partie grâce à une correspondance entretenue avec nombre de ses contemporains et à une riche iconographie, cet ouvrage est la première biographie d’Édouard Claparède, l’un des fondateurs de la psychologie moderne et des sciences de l’éducation.

Ce livre veut approcher de manière sensible la personnalité complexe de Claparède et sa vie de non-conformiste. Il s’est battu contre le dogmatisme réactionnaire, la bureaucratie, l’éducation corrective et policière, ainsi que l’apprentissage par coeur. Il démontra le lien fort qu’entretient l’éducation avec la philosophie et avec la politique, visant constamment la vérité, par l’expérimentation et une connaissance pratique des choses.

À quoi ça sert? Cette question, Claparède l’a posée tout au long de sa vie. Pour lui, l’éducation est utile pour contribuer à un monde plus égalitaire, plus juste et pacifiste. Mais c’est aussi à la réalisation d’une idée qu’il travaillera: « L’école sur mesure », tenant compte des besoins individuels des enfants « anormaux » jusqu’à ceux des enfants « surdoués ». Il supprime ainsi ce « monstre » qu’est l’élève moyen. Avec cette question: « À quoi sert l’éducation? », c’est à un « art de bien penser » que Claparède nous invite, mêlant science, morale et politique.